Archives mensuelles : juin 2015

Concours Robotique 3èmes

Un grand bravo à l’équipe d’élèves de 3ème du collège Sainte-Anne qui a remporté le concours robotique, mercredi 18 juin, à Bressuire, face à des compétiteurs venus de nombreux collèges privés des Deux-Sèvres.

Le Courrier de l’Ouest rend compte de l’événement en page intérieure de son édition du vendredi 19 juin (voir ci-dessous).

Concours robotique 001

 

La Nouvelle République rend compte de l’événement en page intérieure de son édition du samedi 20 juin (voir ci-dessous).

Concours robotique 1

« Comme depuis une quinzaine d’années, le gymnase de Valette est devenu, le temps d’une journée, le théâtre d’un concours de robotique inter-collèges. Hier donc, pas moins de 300 élèves de troisième venus d’une dizaine de collèges privés deux-sévriens et d’un collège de Vendée ont fait concourir leurs 120 robots. C’est dans le cadre du cours de technologie qu’ils les ont confectionnés par équipes de quatre. Cette journée ponctue donc un travail de longue haleine des collégiens qui ont planché toute l’année sur la confection de leurs robots.

Ainsi, Roland Petit, professeur de technologie au collège Notre-Dame, affirme que « cette journée est révélatrice de l’investissement et du travail des élèves. Nous essayons de faire des groupes assez hétérogènes où ils ont des compétences différentes. » En effet, ce concours est l’occasion de mettre en valeur de nombreuses qualités en raison de la diversité des exigences du cahier des charges auquel doivent répondre les jeunes roboticiens. « Ils sont évalués sur un critère purement technique où nous prenons en compte la qualité de la réalisation du robot. Il y a aussi un exercice de communication qui passe par la création d’une affiche et d’un site internet sur lequel ils exposent leur projet, la façon dont ils ont fabriqué leurs robots… L’esthétisme est aussi un aspect pris en compte » confirme Roland Petit. Au total, huit exercices ont mis à l’épreuve les petits automates soumis à la sagacité d’un jury composé des collégiens eux-mêmes.
La compétition est aussi un moyen pour « prendre part à un travail coopératif où chacun à besoin des autres. Cela permet aussi de faire travailler les élèves jusqu’au bout de l’année » ; comprenez donc jusqu’au brevet des collèges à l’issue duquel certains auront peut-être alors déjà trouvé leur voie. »